décroire


décroire

⇒DÉCROIRE, verbe trans.
Vx, fam., employé absol. Ne pas croire; cesser de croire ce que l'on a cru; ne pas ajouter foi à quelque chose. Denuelle croit que c'est [la fresque du Puy] une peinture à l'huile. Je ne crois ni ne décrois, mais cela me paraît plutôt une détrempe vernie (MÉRIMÉE, Lettres à Viollet-le-Duc, 1870, p. 11). Je ne sais pas, je ne sais pas plus que vous. Si vous l'avez cru, il faut décroire (GIONO, Lanceurs de graines, 1943, II, 10, p. 156) :
[La jeunesse] nous avait vus si souvent croire et décroire, nous les anciens, qu'elle était arrivée à ne plus nous croire du tout.
G. D'ESPARBÈS, Ceux de l'an 14! 1917, p. 11.
Rem. Gén. employé en oppos. avec croire.
Prononc. et Orth. Dernière transcr. ds DG : dé-krwàr. Ds Ac. 1694 et 1718 sous l'anc. forme descroire; ds Ac. 1740-1878 sous la forme mod. Homon. et homogr. formes de décroître. Étymol. et Hist. [Ca 1175 descreü adj. « peu digne de foi, mécréant » (B. DE STE-MAURE, Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 12593)]. Début XIIIe s. descreire « ne pas croire » (Clement pape, ms. Trinity College, 14878 ds T.-L.) — av. 1770, Trublet ds GUÉRIN; rare dep. le XVIIe s., le verbe n'a survécu quelque temps que ds les loc. ne croire ni (ne) décroire, croire ou décroire (1559 [éd. 1567] Amyot ds HUG.). Composé de dé- et de croire d'apr. le b. lat. discredere « ne pas croire, refuser de croire » (surtout au sens relig.). Fréq. abs. littér. :34.

décroire [dekʀwaʀ] v. tr. [CONJUG. croire.]
ÉTYM. Déb. XIIIe, descreïre « ne pas croire »; emploi mod., XVIe; de 1. dé-, et croire.
Littér. (employé en coord. avec croire). Cesser de croire (qqch.).REM. N'est attesté dans l'usage mod. qu'en emploi absolu (cf. Mérimée, Giono, in T. L. F.).
0 Or, le sage leur dit que l'opiniâtreté du travail de l'âme et de l'esprit s'exerçant sur des matières intérieures en lesquelles nulle expérience sensible ne peut intervenir, conduit à parcourir un cercle dont le sens importe peu, et qu'à chaque instant l'athée est en voie de croire s'il est en mouvement; et le croyant, en voie de dé-croire, s'il est en mouvement.
Valéry, Cahiers, t. II, Pl., p. 653.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • décroire — 1. (dé kroi r ) v. n. Ne pas croire. Il n est guère usité qu absolument et dans cette phrase familière : Je ne crois ni ne décrois. HISTORIQUE    XIVe s. •   Chose tyrannique ou de tyrant est discroire ou non croire ses amis, ORESME Thèse de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • décroire — DÉCROIRE. v. a. Ne croire pas. Il n est guère d usage qu en l opposant au mot Croire, et dans cette phrase, Je ne crois ni ne décrois. Il est ou style familier …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • DÉCROIRE — v. a. Ne croire pas. Il n est guère usité qu en opposition avec le mot Croire, et dans cette phrase, Je ne crois ni ne décrois. Il est familier …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Convention plutôt que configuration — (aussi connu sous le nom de Coder par exception) est une bonne pratique informatique qui tend à faire décroire le nombre de décisions qu un développeur doit prendre, en gagnant sur la simplicité, mais sans forcément perdre sur la flexibilité. L… …   Wikipédia en Français

  • croire — [ krwar ] v. <conjug. : 44> • creire 1080; credre Xe; lat. credere « confier », fig. « avoir confiance » I ♦ V. tr. dir. 1 ♦ Tenir pour vrai ou véritable. ⇒ accepter, admettre. Je crois ce que vous dites. Ne croyez rien de ce qu il vous… …   Encyclopédie Universelle

  • décroître — [ dekrwatr ] v. intr. <conjug. : 55> • descroistre 1160; roman discrescere ♦ Diminuer progressivement. ⇒ baisser, diminuer. Le niveau de la rivière décroît lentement. Les eaux ont décru, sont décrues (⇒ décrue) . Ses forces décroissent… …   Encyclopédie Universelle

  • résoudre — (ré zou dr ) v. a.    Je résous, tu résous, il résout, nous résolvons, vous résolvez, ils résolvent ; je résolvais ; je résolus ; je résoudrai ; je résoudrais ; résous, résolvons, résolvez ; que je résolve, que nous résolvions ; que je résolusse… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.